Vitesse‎ > ‎

Marathon de Berlin les 27-30 septembre 2013

publié le 23 août 2013 à 01:39 par Charles Duvelle   [ mis à jour le·4 nov. 2013 à 05:36 par Roller Côte d'Azur ]
Pour la première fois RCA a participé au mythique Marathon Roller de Berlin. 6,300 patineurs étaient inscrits, et parmi eux il y avait : Bertrand, Jean Michel, Marie-Jo, Brigitte C, Charles, Louis, Anne-Marie, Michel, Vanessa, David, François, et Henri en accompagnateur.

Vendredi c'était le départ de Fréjus à 10h30 en co-voiturage, direction le parking P9 de l’aéroport de Nice, mais parking plein donc tout le monde se rabat sur le P8. Et pendant le trajet bonne nouvelle : Louis qui pensait ne pas venir la veille sera finalement de la partie ! Au terminal 1 de l'aéroport, pas moyen d'obtenir certains des billets via les bornes, pas de problème, on passe au comptoir. Embarquement et vol tranquille, et arrivés à Berlin on doit se couvrir, on a perdu 10° par rapport à Nice ! On prend des billets bus/metro, et on enchaine 1 bus et 2 métros pour arriver à notre hotel -- nous avons 3 chambres : une de 2x2, une de 3, et une de 4 (qui était prévue 3 initialement) ; c'est parfait, nous aurons donc un vrai lit à offrir à Vanessa qui prévoyait de squatter par terre !

On enchaine vers l'ancien aéroport Tempelhof où se trouve le village expo ; c'est là que nous devons récupérer nos dossards, puces, sac consigne et autres goodies. Il y a un monde fou, et nous faisons longtemps la queue avant dé récupérer tout ce qu'il faut. C'est assez normal tout ce monde car non seulement il y a les 6,300 patineurs mais aussi les 40,000 coureurs à pieds, qui sont là ce weekend -- la course roller est samedi après-midi, la course à pieds dimanche matin. Nous espérions faire du shopping de matériel roller, notamment de roues, mais les promotions ne sont pas particulièrement intéressantes. En guise de consolation, chaque personne à droit à une roue "Hydrogen" offerte par Rollerblade, et tout le monde récupèrera ainsi une roue de 110 gentiment donnée à Charles qui obtient donc un jeu complet :-)

Sorti de Tempelhof, on part diner dans une pizzeria dont la nourriture sera correcte, mais le service catastrophique ! Pas de couverts, pas de verres, une attente interminable de prés d'une heure et demie pour que tout le monde soit servi (Henri et David ont été très patients)... bref une adresse qui ne nous reverra pas ! Nous rentrons juste à temps pour retrouver Vanessa (qui avait pris l'avion de Lyon vendredi soir) devant l'hotel. Le lendemain, samedi, petit-déjeuner bien copieux à 8h, puis petite promenade aux alentours de l’hôtel pour tous sauf Vanessa qui doit aller à Tempelhof récupérer son inscription. A midi on improvise un déjeuner en faisant cuire des pâtes Barilla (chacun avait reçu un paquet de 250g avec son inscription) dans la chambre Corson-Langer, mais on en mangera très peu et la quasi totalité sera ensuite jetée :-( Vers 12h30 nous nous mettons en route pour le point de départ de la course qui se situe à environ 1h à pied et en métro.

Arrivé sur place il y a énormément de monde, mais tout est extrêmement bien organisé. Nous repérons notre point de rendez-vous d'après course où nous laisserons Henri, et entrons dans la partie restreinte aux concurrents pour nous changer, déposer nos affaires avec le sac consigne, et nous rendre aux sas de départs. Pour être dans le premier sas (A) avec les élites, il fallait avoir un temps de moins de 1h13m sur un marathon, ce qui n'était le cas de personne. Louis, Bertrand, et Charles partiront donc du sas B, tandis que tous les autres, qui n'avaient pas de temps de référence marathon, partent du dernier sas, le F. Le départ se fait sas après sas, à 4 minutes d'intervalle, les derniers attendront donc un bon moment... Heureusement le soleil a refait son apparition car il faisait un peu froid, 14-15°, et à la mise en place des nuages menaçant étaient apparus...

Puis c'est le départ, et la course de chacun. Brigitte et Anne-Marie feront toute la course ensemble, David ne fera que remonter et dépasser tout le long de la course. Michel, Marie-Jo, et Jean-Michel feront leur course sans difficulté et avec beaucoup de plaisir. Vanessa fera une chute sans gravité mais avec une écorchure de plus quand même ! Louis restera dans l'énorme peloton de tête avec Bertrand et Charles jusqu'à ce qu'il soit déséquilibré après avoir été poussé par un autre patineur, et chute s'écorchant hanche et jambe et se faisant mal à l'épaule, et cassant la boucle d'un de ses rollers ! Il repart malgré tout et finira courageusement et avec un très bon temps vu les circonstances ! Bertrand et Charles resteront avec le peloton de tête, roulant notamment avec Olivier, François, les PUC et les Longchamp énorme avec plus d'une centaine de patineurs, de nombreuses files de peloton attaquant et se doublant constamment, et des moments très chauds avec de multiples déséquilibres, packs de patineurs très serrés et plusieurs presque-chutes...

Voici les résultats finaux pour RCA :

ParticipantsTemps SemiVitesxe SemiTemps
Marathon
Vitesse MarathonClassement GénéralCatégorieClassement CatégorieFinishers Catégorie% Catégorie
Charles Duvelle00:37:1733,9501:14:4933,8481M40191 0821,76%
Bertrand de Combles de Nayves00:37:2033,9101:14:5633,79118M40331 0823,05%
Louis Giornelli00:42:1329,9801:22:2730,71300M50738618,48%
David Loutrel00:44:3128,4401:28:1628,68616M3010547622,06%
Vanessa Liège00:44:3528,3901:30:4027,92130W304037710,61%
Jean Michel Balligand00:42:1329,9801:37:1426,041 346M6010233030,91%
Brigitte Corson00:56:0622,5601:51:2322,73592W508320640,29%
Anne Marie Langer00:56:0522,5701:51:3222,70592W6092733,33%
Michel Langer00:56:0222,5901:53:4422,262 335M6022433067,88%
Marie Jo Buchaillot00:55:3222,7901:56:4421,69719W5010420650,49%

Après la course nous sommes rentrés à l'hôtel nous doucher et changer, et sommes sortis diner dans un restaurant italien excellent, et avec un très bon service ! Le lendemain dimanche, après l'habituel petit-déjeuner copieux nous avons démarré la journée par une petite croisière sur la rivière qui traverse Berlin, et avons continué notre visite du centre ville de Berlin à pieds, tout en applaudissant les coureurs du marathon à pieds. Nous avons donc beaucoup marché, ce qui était certainement excellent pour délier les muscles crispés de la veille, et avons terminé par un diner dans une taverne allemande avec des plats typiquement allemands (porc, choucroute, bière) bons et copieux ! Le lendemain matin, ce fut réveil tôt pour un départ de l'hôtel à 7h30 pour l'aéroport, tous arborant le maillot "Finisher" du marathon de Berlin. Le vol retour fut sans encombre jusqu'à l'atterrissage où le pilote a du remettre les gaz juste avant de toucher la piste, et dégager pour venir se représenter dans l'autre sens, car l'avion devant nous venait d'ingérer des oiseaux dans son réacteur, et la piste devait être dégagée et nettoyée...!

La conclusion de cette belle aventure : tout le monde veut déjà remettre ça l'année prochaine !
Comments